Banques : une cybermenace qui croît au rythme de la numérisation du secteur ?

Banques : une cybermenace qui croît au rythme de la numérisation du secteur ?
15 décembre 2020
Publié par Équipe NetExplorer

Toutes les entreprises digitalisées sont exposées aux cybermenaces. Celles qui interviennent dans les secteurs bancaire et financier sont les cibles privilégiées des cybercriminels. Ils profitent de la moindre faille des systèmes installés pour accéder aux précieuses données des banques. Ces dernières ont donc le devoir de renforcer leur politique de cybersécurité. Certes, le risque zéro n'existe pas. Il existe néanmoins des moyens simples et efficaces pour contrer les menaces informatiques et leurs conséquences désastreuses.

La numérisation du secteur bancaire, une porte ouverte aux cybercriminels

Le développement des nouvelles technologies a totalement bouleversé le mode de fonctionnement des institutions bancaires. Cela a également changé les habitudes. De la consommation de biens et services à la gestion de l'argent, la quasi-totalité des opérations bancaires peut désormais s'opérer via Internet. En réalité, les banques doivent combler les attentes de leurs clients en leur offrant des services qualitatifs. Elles se voient obligées de proposer des services compatibles avec les dernières avancées technologiques. La numérisation du secteur bancaire aide à atteindre ces objectifs.

À titre d'exemple, l'ouverture de compte en ligne et la gestion des opérations financières depuis un espace personnel sont deux solutions héritées du développement des technologies liées au web. Cependant, cette forte interconnexion entre les banques et leurs clients est une porte ouverte aux cyberattaques. Les hackers peuvent s'infiltrer dans un espace bancaire hébergé en ligne. L'espace numérique en question peut être :

  • Un site web ;
  • Un nuage de stockage (Cloud) ;
  • Un réseau intranet ;
  • Une application web ;
  • Un compte de médias sociaux…

S'ils parviennent à accéder à votre environnement bancaire, ils peuvent vous porter préjudice de mille et une manières. Ils peuvent violer la confidentialité de vos informations, rendre vos données inaccessibles et même impacter l'intégrité de l'ensemble de vos services.

Quels sont les outils d'attaques des hackers et criminels du net ?

Il existe de nombreux autres outils que les acteurs de cybermenaces utilisent pour tenter de contourner le système de sécurité des structures bancaires. Les hackers visent principalement les applications et les systèmes d'exploitation. Leur principal outil d'attaque reste les logiciels malveillants encore appelés malwares. Ce sont des programmes informatiques qui comprennent des virus, des logiciels d'espionnage, des rançongiciels ou des logiciels de détournement de navigateur. Ils accèdent aux systèmes via une machine déjà infectée ou en incitant des utilisateurs en interne à ouvrir un fichier infecté.

Les hackers utilisent également des chevaux de Troie (trojan). Ce sont des virus qui peuvent se loger sur une clé USB ou tout autre périphérique de stockage externe. Sans un système de sécurité adéquat, l'insertion d'un tel dispositif de stockage dans l'un de vos équipements numériques peut être préjudiciable. Avec un cheval de Troie installé sur un ordinateur, le hacker peut exploiter vos informations ainsi que celles de vos clients, en l'occurrence les données financières.

Le phishing est aussi l'une des techniques favorites des cybercriminels. Ils y ont recours pour obtenir les mots de passe ou intercepter une communication, afin d'usurper l'identité d'une personne. En utilisant cette méthode, leur objectif est d'accéder à des comptes d'autrui ou à des informations sensibles susceptibles d'être échangées contre de l'argent.

Quelles sont les conséquences d'une cyberattaque pour les banques ?

Les conséquences de la cybermenace peuvent vraiment être désastreuses pour les organismes bancaires. Une fois que les hackers parviennent à mettre la main sur les données confidentielles des banques, ces dernières sont souvent confrontées à divers types de chantage. Les pertes et dommages fréquents qui peuvent résulter d'une e-attaque sont :

  • La réalisation de fausses transactions financières ;
  • Le vol d'informations confidentielles ;
  • L'usurpation d'identité ;
  • L'atteinte à la réputation de la banque…

Même si les cyberattaques peuvent porter atteinte à la réputation de la banque victime, cela entraîne généralement d'énormes pertes financières. Ce sont des millions d'euros qui entrent en jeu.

Par exemple, en 2017, une banque taïwanaise a perdu 60 millions de dollars suite à une cyberattaque. Ce fut un choc pour de nombreuses personnes. L'attaque dont a été victime la Banque Cantonale de Genève (BCGE) en 2015 est aussi restée dans les mémoires. Les pirates ont accédé à la base de données de la banque via le formulaire de contacts disponible sur son site Internet. Ils n'ont pas hésité à publier sur Internet toutes les données dérobées puisque la BCGE n'a pas cédé au chantage.

Comment se protéger contre la cybermenace dans une banque ?

La cybermenace suit une courbe croissante. Les attaques des cybercriminels se multiplient. Or, les banques ne peuvent pas délaisser leurs solutions digitales. Elles n'ont pas d'autre choix que de renforcer leur politique de cybersécurité. Elles doivent protéger l'ensemble de leur système informatique. Concrètement, vous devez assurer impérativement l'intégrité de vos systèmes d'informations internes, des transactions bancaires et des données personnelles de vos clients.

Éviter les failles de sécurité d'origine humaine

Des plus simples aux plus complexes, nombreux sont les dispositifs et les outils qui peuvent être utilisés pour se prémunir contre les attaques des hackers. Le choix de la solution à utiliser dépend du type de menace que vous anticipez. Vous trouverez par exemple sur le web des outils de sécurité efficaces qui vous feront gagner énormément de temps et d'argent. Ils vous informent en temps réel des potentielles failles de votre système informatique interne ainsi que des dispositions à prendre pour les corriger.

Une autre solution pour se protéger contre le hacking consiste à sensibiliser tous vos collaborateurs. Il a été prouvé qu'une violation des données sur trois est imputable à une maladresse des employés. Vous devez sensibiliser, former et éduquer de façon quotidienne vos employés sur les stratégies d'attaques des cybercriminels. Ils doivent être au fait de toutes les formes de ruses qu'utilisent les hackers, afin de réagir promptement lorsqu'ils y seront confrontés.

Le Cloud sécurisé, la solution numérique pour protéger les banques

La nouvelle génération de criminels qui se cachent derrière l'écran a une connaissance approfondie du fonctionnement des systèmes bancaires. Par conséquent, vous devez sérieusement protéger vos fichiers. Il est possible de le faire en hébergeant vos informations dans un système Cloud performant et sécurisé. Dans ce cas, compte tenu de la sensibilité des données bancaires, il est important que vous optiez pour une solution Cloud certifiée PCI DSS. Il s'agit d'une norme qui garantit la sécurité des cartes de paiement et des données affiliées.

En optant pour une solution d'hébergement de données qui dispose de cette certification, vous protégez les cartes bancaires que vous fournissez à vos clients contre les utilisations abusives et non autorisées. NetExplorer met à votre disposition son espace de stockage et de gestion des fichiers certifié PCI DSS. C'est la solution Cloud idéale pour offrir un niveau de sécurité très élevé aux données bancaires sensibles.

En tant qu'acteur du secteur bancaire, vous êtes très exposé aux attaques des cybercriminels. Il existe de nombreuses solutions pour vous protéger contre les cybermenaces. Pour une protection optimale de vos fichiers sensibles, notamment les cartes de paiement, hébergez vos données dans le système Cloud certifié PCI DSS de NetExplore !

Partager cet article :