Cap sur le Cloud Computing : les idées reçues

idees-recues-cloud
18 juillet 2019
Publié par Equipe NetExplorer

Le Cloud est une tendance. Le Cloud ne protège pas les données. Le Cloud coûte trop cher. La liste risquerait d'être longue. On observe de nombreux préjugés sur le Cloud Computing. Pourtant, de plus en plus d'entreprises optent pour cette solution IT. Voici quelques idées reçues.

1. Le Cloud n’est pas sécurisé

Il s'agit d'un frein régulier quant à l'adoption des services Cloud. La sécurité des données étant au cœur des préoccupations des entreprises, elles accordent beaucoup d'importance au stockage fourni. En effet, la réputation d'une société et la satisfaction de ses clients sont généralement deux éléments essentiels. Pensez-vous que stocker des données en interne est plus sécurisé que de les stocker dans le Cloud ? Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les entreprises peuvent être confrontées à divers dangers, notamment des sinistres informatiques, des vols, des bugs réseau ou encore des dégradations matérielles (dégâts des eaux ou incendie par exemple).

Ainsi, les solutions Cloud peuvent intervenir et être d'une grande aide. En plus des sécurités réseaux (pare-feu, systèmes de protection contre les intrusions etc.) et applicatives (détection des failles système), les fournisseurs Cloud couvrent aussi la protection physique des données (contre le feu, la fumée, les intrusions etc.), grâce à un environnement hautement sécurisé au sein d'un data center : accès par biométrie, systèmes anti-incendie, caméras de surveillance…

Votre fournisseur de Cloud doit être transparent sur le lieu de stockage de vos données. Vous devez avoir toutes les informations nécessaires concernant le chiffrement, la sauvegarde, la redondance etc. Il est donc essentiel de regrouper un maximum d'informations.  

 2. Le Cloud est dédié uniquement aux grandes entreprises

Il s'agit bien entendu d'une idée reçue. Le Cloud permet justement aux TPE et PME de profiter de solutions IT et de services professionnels haut de gamme. La multitude d’offres sur le marché permet à chaque entreprise de trouver celle qui correspond le plus à ses besoins. Certains fournisseurs de Cloud offrent des solutions dédiées à des petites structures, parfois même à des indépendants. Vous pouvez également opter pour un fournisseur proposant plusieurs gammes de service. Que vous soyez une petite entreprise ou une grande, vous devriez trouver votre bonheur ! 

 3. Si on opte pour du Cloud, on perd les investissements déjà réalisés

Souscrire à un service de Cloud Computing ne signifie pas que tous les investissements que vous avez réalisés concernant votre infrastructure sont vains. Certaines données peuvent être stockées en interne, sur vos propres serveurs (les données archivées auxquelles vous n’accédez que très rarement par exemple). Les autres données peuvent être disponibles sur une plateforme Cloud, pour vous apporter flexibilité, collaboration, sécurité... 

4. Je ne suis plus maître de mes données

Il s'agit de nouveau d'une idée reçue. Vos données ne sont en effet plus stockées au sein de vos serveurs mais dans le Cloud (donc dans d'autres serveurs). Certaines entreprises craignent donc, qu'une fois leurs données transférées dans le nuage, elles ne puissent plus les récupérer et y avoir accès. Renseignez-vous au préalable sur le fonctionnement du fournisseur Cloud. Les données peuvent-elles être importées/exportées sur des supports physiques (disques durs externes par exemple) ? Des API sont-elles proposées ? Les données sont-elles réversibles ? Y a-t-il la possibilité d'accéder à des journaux d'événements ? Quel est le délai de suppression des données en fin de contrat ?  

5. Le Cloud Computing est trop cher

Certaines entreprises comparent les investissements nécessaires entre le développement d’une solution en interne, et celle d’une solution Cloud. Généralement, seuls les frais matériels sont pris en compte (l'achat d'un NAS est rapidement amorti, alors que la souscription à une solution Cloud se fait par abonnement mensuel généralement). Cependant, il est important de prendre également en considération les salaires et le temps humain nécessaires à la gestion d’une infrastructure en interne. En effet, une personne devra s'occuper de l'installation et de la maintenance d’un serveur interne. Il en va de même pour le développement des logiciels ou des applications. Par ailleurs, un fournisseur Cloud qui compte généralement de nombreux clients peut proposer des prix attractifs en fonction de plusieurs paramètres : le nombre d'utilisateurs, l'espace de stockage, les conditions de tarification (mensuel, annuel etc.). Certaines solutions offrent également des remises en fonction du secteur d'activités (pour les associations par exemple). 

Partager cet article :
cloudcloud computingIT